Étudiants

Paroles de 5 étudiants issus de lycées français à l'étranger

10 juin 2022
  • De quel pays êtes-vous originaire ? Pouvez-vous nous expliquer les raisons pour lesquelles vous avez candidaté au Bachelor In Management d'Audencia ? 

Deniz : Je viens de Moscou en Russie. Mes parents souhaitaient que je fasse mes études en Europe c’est pour cela que j’ai effectué ma scolarité pendant 12 ans au lycée Français Alexandre Dumas de Moscou. Ces années m’ont permis d’apprendre parfaitement le Français. En Terminale, j’ai décidé de poursuivre mes études en France et de candidater au Bachelor in Management d’Audencia notamment pour sa renommée.  

Sibylle : Je suis née au Luxembourg et de nationalité Française, je n'ai connu que ce pays jusqu'à maintenant, et en Terminale j'ai postulé pour plusieurs écoles de commerce dont Audencia. J'ai choisi Audencia Bachelor In Management car c'est le programme qui correspondait le plus à ce que je recherchais : classes à taille humaine, accompagnement personnalisé des élèves, réseau des anciens élèves...

Coralie : Je viens de l’île de la Réunion, j’ai choisi le Bachelor pour la qualité de son programme.

Raneem : Je suis née en Syrie mais j’ai toujours vécu en France. J’ai fait le choix de partir dans un lycée français en Syrie pendant mon année de Première. J’ai choisi de venir à Audencia principalement pour son ouverture à l’international. C’était mon critère le plus important. De plus, Audencia propose de nombreux cours très intéressants, la possibilité de partir en stage d’expatriation dès la première année, des spécialisations en troisième année, des doubles-diplômes, une proximité avec les entreprises....

Mohamed Mahmoud : Je viens de la Mauritanie, j’étais scolarisé en lycée Français à l'étranger. J'ai connu Audencia par sa notoriété et en consultant le programme j’ai tout de suite su que c’était fait pour moi : un accompagnement individualisé, une professionnalisation et une opérationnalité avec les nombreux stages.

 

  • Etiez-vous déjà venu en France ? Et si oui, connaissiez-vous la ville de Nantes ? 

Deniz : Je suis déjà venu en France avec mes parents en voyage touristique. J’ai auparavant visité les villes de Paris, Lyon et Dijon mais je ne connaissais pas Nantes. Mon arrivée à Nantes le 4 septembre fût une grande première !

Sibylle : Oui bien sûr que je connaissais déjà la France, je suis française, par contre je n'étais jamais venu à Nantes auparavant.

Coralie : Je connaissais déjà la France métropolitaine car j’y suis allée plusieurs fois en vacances. De plus, je connaissais la ville de Nantes. 

Mohamed Mahmoud : Je suis déjà venu en France pour des voyages touristiques mais je ne connaissais pas particulièrement Nantes. J’ai découvert cette ville au travers de balades et je l’ai vite appréciée et adoptée.

 

  • Quelles ont été vos premières impressions en arrivant à Nantes ? 

Deniz : Après avoir vécu pendant 15 ans dans une grande métropole j’ai eu quelques difficultés au début pour m’intégrer à la vie Nantaise, mais j’y suis arrivé facilement au bout d’un mois.

Coralie : Lorsque je suis arrivée à Nantes, j’étais un peu perdue : la culture, les bâtiments, les gens... tout était différent ! Par contre, que ce soit la ville, les personnes, et même la nourriture, j’ai tout de suite adoré ! 

 

  • Comment vous êtes-vous intégré(e) à cette nouvelle vie ? 

Deniz : Quitter mes parents et partir étudier dans un nouveau pays m’ont permis de prendre mon envol et d’acquérir une certaine maturité. Les différentes opportunités de partir à l’international en stage ou en échanges académiques universitaires au sein du Bachelor me permettent de rentrer chez moi. 

Sibylle : La qualité des cours, la bienveillance des professeurs et le bon état d’esprit général sont les principales raisons de mon adaptation rapide. 

Coralie : L’intégration a été relativement facile. En effet, les personnes sont très accueillantes et j’ai réussi à me faire des amis très rapidement.

Raneem : Le plus dur quand on a étudiant dans un lycée à l’étranger, c’est de se réadapter à tout le système Français. Pour moi c’était assez simple, je suis seulement parti un an, mais il y a quand même une énorme différence entre le mode de vie en Syrie et celui en France.

 

  • Vous êtes actuellement en 1ère année. Quels cours vous intéressent particulièrement et pourquoi ? 

Deniz : J’ai toujours aimé l’apprentissage des langues et dans mon cursus j’ai la possibilité de suivre des cours d’anglais, d’espagnol et d’italien.

Coralie : Les cours qui m’intéressent le plus dans cette première année de Bachelor sont les langues ainsi que l’économie. En effet, je suis une personne qui adore les langues étrangères et grâce au programme j’ai pu continuer à pratiquer ma LV1 (l’anglais) ainsi que ma LV2 (l’espagnol). Et le plus, c'est que le Bachelor m’a aussi permis de pouvoir commencer l’apprentissage d’une 3ème langue : l’italien ! 

Raneem : La vente et le marketing sont mes deux cours préférés. L’enseignement sous forme de mise en situation comme en entreprise est très formateur.

Mohamed Mahmoud : J’ai toujours été intéressé par l’économie et le marketing mais j’ai pu découvrir au sein du cursus d’autres matières que je n’avais jamais étudiées et qui sont très intéressantes.

 

  • Vous avez découvert les différents services qu’offre Audencia à ses étudiants ? Qu’est-ce qui vous marque particulièrement ? 

Deniz : J’aime beaucoup les différents tournois sportifs ou e-sports organisés par le Bureau des Sports du Bachelor. J’ai participé au dispositif Citizen ouvert à tous les étudiants de première année. Ce dispositif nous permet de développer des compétences sociétales, comportementales et professionnelles, et de valoriser notre engagement citoyen. Je me suis engagé bénévolement pour l’association « Musique pour tous ». 

 

  • Auriez-vous des conseils à donner aux futurs étudiants et nouveaux arrivants en France métropolitaine ? 

Deniz : Pas spécifiquement de conseils à donner, tout dépend de votre personnalité, de votre culture, de vos envies mais si vous le voulez, sautez le pas !

Coralie : Si je peux vous donner un conseil c’est de ne pas avoir peur de franchir le cap. C’est vrai que l’éloignement peut vous paraître compliqué mais finalement, ça vaut le coup parce qu’on apprend et découvre énormément de nouvelles choses.

Raneem : Prendre son temps, et essayer de s’adapter selon son rythme. Si on précipite les choses on risque de se perdre.

Mohamed Mahmoud : Je pense que se sentir bien dans la ville et faire les études que l’on aime sont les clés majeures pour une adaptation réussie.

 


Vous aimerez aussi

Catégories
AudenciaCitizen International